Qu'est-ce qu'une
infection transmissible sexuellement (ITS)?

Peu importe que vous soyez hétérosexuel, homosexuel, transgenre ou allosexuel (LGBTQ), que vous ayez un(e) ou plusieurs partenaires sexuel(le)s ou des rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux. Si vous ou vos partenaires avez des relations sexuelles non protégées, vous pouvez contracter une infection transmissible sexuellement (ITS). Même s'il n'existe pas de remèdes à toutes les ITS, elles peuvent toutes être traitées. Toutefois, si elles ne sont pas traitées, les ITS peuvent causer des problèmes de santé graves, y compris des infections mettant la vie en danger et l'infertilité.

Les ITS sont très courantes. Sachant cela, protégez-vous et protégez vos partenaires. Soyez au courant des faits. Connaissez vos options. Aidez à prévenir la propagation des ITS.

Prevention

Tout le monde peut contracter une ITS

Quel que soit votre âge, votre sexe, votre origine ethnique ou votre orientation sexuelle, si vous avez des relations sexuelles non protégées vaginales, orales ou anales, vous pouvez contracter une infection transmissible sexuellement (ITS). Plus sont nombreux les partenaires avec qui vous avez des rapports sexuels non protégés, plus vous risquez de contracter une infection.

Ayez des rapports sexuels protégés

Il existe de nombreuses façons faciles et efficaces de vous protéger contre les ITS, en commençant par l'utilisation d'un condom masculin ou d'un condom féminin pendant les rapports sexuels vaginaux ou anaux. Les condoms masculins et les digues dentaires offrent aussi une protection pendant les relations sexuelles buccogénitales.

plus

Les condoms constituent votre meilleure protection

Que vous soyez un homme, une femme et que vous soyez hétérosexuel, lesbienne, homosexuel, bisexuel, transgenre ou allosexuel, protégez-vous en utilisant un condom. Les condoms peuvent réduire les risques de propagation des ITS, peu importe le type de rapports sexuels que vous pratiquez. L'utilisation appropriée d'un condom chaque fois que vous avez des rapports sexuels peut vous aider à vous protéger et à protéger votre ou vos partenaire(s) contre les ITS. Si vous et votre partenaire partagez des accessoires sexuels, utilisez un condom et changez-le chaque fois que vous déplacez l'accessoire d'une région du corps à une autre.

Dans le doute, passez un test de dépistage

Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés et (ou) avez l'impression que vous ou votre ou vos partenaires avez contracté une ITS, passez un test de dépistage. Assurez-vous de demander à votre fournisseur de soins de santé de vous faire subir un test de dépistage des ITS. Le demander est le seul moyen de savoir si vous recevez les bons tests. Malheureusement, ce ne sont pas toutes les ITS qui présentent des symptômes.

Avisez votre ou vos partenaire(s)

Une grande partie de la prévention consiste à vous assurer que votre ou vos partenaire(s) savent que vous avez une ITS. Vous devriez également aviser votre ou vos futurs partenaire(s) si vous êtes actuellement traité pour une ITS ou êtes atteint d'une ITS qui ne peut pas être guérie (p. ex., le VIH, l'herpès, le VPH).

Qu'il s'agisse de partenaires passé(e)s, actuel(le)s ou futurs, ce sujet est toujours difficile à aborder. Toutefois, garder le silence n'est pas une solution et vous pouvez obtenir de l'aide.

Si dire à votre partenaire que vous avez une ITS vous inquiète, parlez à un fournisseur de soins de santé ou au personnel d'une clinique de santé sexuelle. Ces personnes peuvent vous fournir des ressources, des conseils et l'aide dont vous avez besoin.

Ce dont vous devez parler

Il est naturel de se sentir nerveux à la pensée de discuter de votre infection avec votre ou vos partenaire(s). La santé de votre ou vos partenaire(s) peut être à risque, ils doivent donc savoir ce qui se passe. Voici quelques bonnes raisons de discuter des ITS :

  • certaines ITS peuvent mettre la vie en danger si elles ne sont pas traitées;
  • si vous êtes soigné pour une ITS guérissable, mais que votre partenaire ne l'est pas, vous pouvez être réinfecté;
  • parler à une ou un partenaire passé(e) ou actuel(le) lui donne la possibilité de passer un test de dépistage et, au besoin, d'être traité(e);
  • Au Canada, vous avez l’obligation légale de dire à votre partenaire sexuel que vous avez le VIH avant d'avoir une relation sexuelle, à moins que certaines précautions soient prises. Si vous souhaitez avoir plus de renseignements sur l'obligation d'annoncer la séropositivité en vertu du droit criminel, vous pouvez consulter le site Web du HIV & AIDS Legal Clinic Ontario (HALCO) à l'adresse www.halco.org
  • Vous pouvez également avoir l’obligation légale d'annoncer d'autres ITS avant d'avoir des rapports sexuels. Bien qu'elles soient rares, des poursuites ont été intentées en Ontario concernant l'herpès, ainsi que dans d'autres parties du Canada relativement à l'hépatite B et à l'hépatite C.

Conseils pour engager une discussion difficile

Chaque situation est différente. La façon dont vous l'abordez dépend de votre degré d'aisance. Voici quelques idées pour faciliter cette discussion :

  • Préparez-vous à la discussion
    Mettez-vous à la place de votre partenaire. Répétez ce que vous allez lui dire. Soyez honnête et direct(e) et, au besoin, prenez des notes. Il peut s'agir d'une discussion difficile, mais vous préparer vous aide à sembler à l'aise. Cela contribuera grandement à rassurer votre partenaire.
  • Soyez direct(e)
    Vous pourriez commencer en disant : « Avant que nous ayons des rapports sexuels, il y a quelque chose dont je dois te parler », puis mentionnez votre ITS et comment vous l'avez contractée. Toutefois, il n'est pas nécessaire de partager tous les détails de vos relations passées.
  • Prévoyez une réaction négative
    Quelle que soit la façon dont vous ayez mené la discussion, vous pouvez être face à une personne qui est bouleversée, en colère ou stupéfaite. Dans le pire des cas, elle peut vous refuser comme partenaire sexuel(le). N'oubliez pas qu'il s'agit de votre santé, de vous protéger et de protéger les autres. Les ITS ne concernent pas que vous, elles touchent aussi d'autres personnes. Aussi difficile que cela puisse être pour vous d'accepter une réaction négative, soyez fier/fiére d'avoir eu le courage de parler franchement de votre situation et d'essayer de vous protéger et d'empêcher d'autres personnes d'être infectées. Si aviser votre partenaire vous inquiète, parlez à un fournisseur de soins de santé ou au personnel d'une clinique de santé sexuelle. Ces personnes peuvent vous fournir des ressources, des conseils et l'aide dont vous avez besoin.
  • Parlez à un fournisseur de soins de santé au personnel d'une clinique de santé sexuelle, ou à un travailleur ou une travailleuse de soutien d'un organisme des services pour le sida
    Souvenez-vous, vous n'êtes pas la première personne atteinte d'une ITS qu'ils rencontrent et ces professionnels peuvent vous aider à trouver les bons mots pour expliquer votre situation. Si la réaction de votre partenaire vous inquiète, un membre du personnel de la clinique de santé sexuelle peut aviser votre partenaire à votre place. Il ou elle ne dira pas à votre partenaire d'où provient cette information, seulement qu'il ou elle doit recevoir un traitement.

Symptômes

Vous pouvez avoir une ITS sans le savoir

Dans bien des cas, les ITS comme la chlamydia, la gonorrhée et le VIH ne sont pas visibles ou ne provoquent aucun symptôme, du moins au début. Bien que vous puissiez vous sentir parfaitement bien, vous pourriez quand même transmettre une ITS à quelqu'un d'autre si vous avez des rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux non protégés.

Certaines ITS montrent des signes comme des pertes inhabituelles, des brûlures à la miction ou des condylomes. Toutefois, d'autres ne présentent pas de symptômes évidents. Vous pouvez être porteur d'une ITS sans le savoir.

plus

Si votre partenaire vous dit qu'il ou qu'elle a une ITS, demandez-lui le nom de l'infection. Rendez-vous ensuite chez votre fournisseur de soins de santé ou à une clinique de santé sexuelle pour y passer un test de dépistage et être traité. Le dépistage est facile et gratuit.

La plupart des ITS peuvent être traitées. Toutefois, la meilleure solution consiste en premier lieu à éviter de contracter une infection.

Ce qu'il faut vérifier

Rendez-vous chez votre fournisseur de soins de santé ou à une clinique de santé sexuelle si vous remarquez :

  • des pertes inhabituelles ou malodorantes au niveau du vagin ou du pénis;
  • une éruption cutanée, des plaies ou des démangeaisons sur ou autour des organes génitaux;
  • une sensation de brûlure ou de l'inconfort en faisant pipi;
  • de la douleur au bas-ventre pendant ou après les rapports sexuels.

Pour connître les symptômes du VIH rendez-vous sur notre page VIH/sida.

Tests et traitements

Passez un test de dépistage

Si vous avez eu des rapports sexuels non protégés, y compris des relations sexuelles buccogénitales, consultez votre fournisseur de soins de santé ou rendez-vous à une clinique de santé sexuelle pour passer un test de dépistage. Une fois que vous savez ce que vous avez contracté, vous pouvez recevoir le traitement approprié. Il importe également que vous le sachiez pour ne pas transmettre une ITS à quelqu'un d'autre.

Que vous soyez lesbienne, homosexuel, bisexuel, transgenre, hétérosexuel ou allosexuel, le test est important pour votre santé. Obtenez les soins de santé de qualité dont vous avez besoin d'une clinique de santé sexuelle dans votre collectivité. La confidentialité est assurée.

plus

Le test est simple et gratuit; consultez votre fournisseur de soins de santé ou le personnel d'une clinique de santé sexuelle pour obtenir des détails.

Assurez-vous de demander à votre fournisseur de soins de santé de vous faire subir un test de dépistage des ITS. Le demander est le seul moyen de savoir si vous recevez les bons tests.

La plupart des ITS peuvent être traitées et guéries

Certaines des ITS les plus fréquemment signalées peuvent être traitées et guéries. Des ITS potentiellement graves, comme la chlamydia et la gonorrhée peuvent être guéries avec des antibiotiques. Le traitement peut également contribuer à réduire les symptômes ou de futures éclosions (p. ex., les antiviraux pour traiter l'herpès et le VPH). Il existe aussi des médicaments qui peuvent aider les personnes atteintes du VIH à vivre plus longtemps et en meilleure santé.

Si le résultat du test est positif

Si vos résultats sont positifs pour une ITS, vous devez prendre les mesures nécessaires. Il est important de parler à vos partenaires passés et actuels ou même à vos futurs partenaires, selon l'infection que vous avez contractée. Idéalement, ils devraient être traités en même temps vous. Ainsi, ils peuvent éviter de vous réinfecter et d'infecter d'autres personnes.

Comment aviser mon ou mes partenaire(s)?

Si vous ne savez pas comment le dire à votre ou à vos partenaire(s), parlez au conseiller ou à la conseillére qui a fait faire le test ou communiquez avec une infirmière ou un infirmier-hygiéniste. Ils peuvent vous suggérer des moyens de gérer la situation ou communiquer avec votre ou vos partenaires à votre place. Votre nom demeurera confidentiel. Si vous décidez de parler à votre ou à vos partenaire(s) vous-même, apprenez comment en parler aisément.

Parcourir la liste des ITS

Obtenez les renseignements dont vous avez besoin concernant les infections transmissibles sexuellement, leurs symptômes, la façon de passer un test de dépistage et les options de traitement.